Sous le commandement du LV Brachet (29-10-29 / 17-11-31) c'est l'activité d'une escadrille en temps de paix, d'une "aviation en bois". La mission de surveillance oriente l'entraînement spécialement vers la navigation, la veille et l'attaque de sous-marin à la bombe (?).

L'activité de routine était complétée par des exercices avec les forces maritimes de Bizerte et l'Escadre de Méditerranée, en partant de Bougie, Alger et Arzew.

En 1930, participation aux manifestations du Centenaire de l'Algérie Française.

5 juillet 1930 : La 4S1 participe à Berre à la Coupe du Ministre. Au cours de l'épreuve de tir en vol, le pilote du 4S1-9 veut faciliter le travail de ses tireurs (poste avant et poste arrière) et se rapproche trop de la manche. Celle-ci vient s'enrouler autour de la voilure gauche. Aussitôt, le CAMS se met en vrille. Le tireur avant, LV Brachet, commandant de la 4S1, saute en parachute (probablement l'une des premières évacuations réussies), le tireur arrière, SM radbo Guyomard, reste dans l'appareil jusqu'à sa chute en mer à 5 nautiques du phare de Faraman. Les deux autres CAMS de la section amerrissent et récupérent Guyomard. Mais le Maître pilote Arlot, prisonnier de l'épave, coule avec elle.

En 1931, manoeuvres interarmes dans le Sud tunisien à partir de Djerba et Kerkennah. Les CAMS 37 remplissent le rôle d'appareils d'observation terrestres.

Un appareil tombé en panne à une cinquantaine de milles de Karouba a dérivé par gros temp pendant 36 heures avant de se briser finalement sur la côte Sud de la Sardaigne, heureusement sans grand mal pour l'équipage (LV GIRAUD, chef de bord).

Parmi les pilotes, le LV Suquet, officier en second, les EV Goalard, Istria et Desprès de la Morlais, le SM Goffeny (  Royan 10/01/1945).