L´hydravion Dornier 24 a été créé à la demande de la Marine Néerlandaise pour servir dans les Indes Orientales. Lorsque l´Allemagne envahit la Hollande, les exemplaires en cours de livraison furent saisis. Ils se révélèrent si efficace que l´Allemagne en commanda plus de 200 exemplaires.

Les Allemands ont fait fabriquer des Dornier-24 version T3 par les usines CAMS . Cette production s´est poursuivie après la Libération au profit de la Marine Nationale (CAMS a été absorbé par la SNCASO). 40 appareils ont été construits, s´ajoutant à quelques prises de guerre. Ils ont été répartis entre l´escadrille de transport 9FTr (renommée ensuite Escadrille 30S) et l´escadrille de combat 4S (renommée Flottille 9F), plus quelques uns à l´Ecole d´Hydraviation (53S) et un à la C.E.P.A., et enfin à l´escadrille 20S. En 1951, les Do-24 de la 9F ont été transférés à la 30S. La Marine Nationale les a retirés du service en 1955. Les appareils restant en état de vol auraient été vendus à l´Espagne, qui les aurait utilisés pour le SAR jusqu´en 1967 (très douteux).

Les hydravions des escadrilles de l´Aéronavale (9FTR, 53S, 30S) étaient peints en blanc . Grâce au témoignage de Christian Beltran, qui était membre de la 9F, on peut maintenant confirmer que ceux de la flottille 4S/9F portaient une peinture gris-vert analogue à celle des appareils allemands opérant sur mer sur le front occidental . Au fil des années, cette couleur évoluera jusqu´à devenir "un vilain kaki mat" (Paul Pasquette).

Sur le front oriental, les appareils recevaient plutôt un camouflage à base de vert . Les Do-24  semblent ne pas avoir été peints. Le dessous des coques des appareils français étaient d´une teinte plus foncée alors que celles des autres hydros avaient un enduit assez clair. (tous ces clichés proviennent du site Dornier Do-24 d´Andre de Zwart)

Envergure : 27 m

Surface portante : 108 m

Longueur : 22 m

Hauteur : 5,45 m

Vitesse max. : 340 km/h

Croisière : 295 km/h

Plafond : 5900 m

Autonomie : 4750 km

Poids : 13500 kg (à vide)

18400 kg (max)

Charge utile : 12 bombes de 500 kg sous les ailes

Moteurs : Trois BMW Bramo 323R-2 de 9 cylindres en étoile refroidis par air développant une puissance 1000 ch

Armement fixe : Une mitrailleuse MG 15 de 7,92 mm dans des postes de tir avant et arrière, un canon MG 151 de 20 mm dans une tourelle dorsale à commande électrique


Un site néerlandais
qui sait tout sur les Dornier 24.

Les amateurs de Flight Simulator peuvent piloter un excellent à télécharger sur Aluminium Cloud.

, l´épave du 20S-2, perdu le 01/06/49 (appareil n 22) par 100 m de fond.    Récit de plongée
, celle du 9Ftr-1 perdu le 20/12/45, (appareil n 1) , à la profondeur plus touristique de 40 m.