Extraits de "
par Jean Moulin (Edition MARINES)

L'Arromanches est rentré en Métropole en janvier 1953, laissant à Cat Bi les flottilles 9F et 12F, ainsi que la section hélicoptères de la 58S.

Le La Fayette, qui vient prendre sa relève, arrive en Baie d'Along le 10 avril. A cause d'une brume épaisse, ce n'est que le 12 avril, au large de Tourane, où le plafond et la visibilité sont meilleurs, que la 9F peut faire apponter sept SB2C et en conserve trois à Cat Bi. Avec les F6F de la 12F et les deux hélicoptères de la 58S, le groupe aérien du La Fayette est ainsi opérationnel.

Les indicatifs sont Figaro pour le La Fayette, Nubile pour le GPAEO, Sartacus pour la 9F, Numa pour la 12F et Fifi pour la 58S.

Le 14 avril, le porte-avions appareille de nuit pour Phu en Chan pour des interventions sur la RC7. Mais la météo interdit l'action et le bâtiment fait route sur Bong n. Il retrouve des bâtiments de la DNEO, dont le Savorgnan de Brazza, au mouillage de Cu Lao Ré, au large de Tourane, pour une opération de débarquement près de Lang Son, à 60 km au sud de Quang Ngai, prévue le lendemain. L'opération est reportée à cause du mauvais temps, puis abandonnée le 15, et le porte-avions, qui pareille à minuit, est chargé de soutenir la colonne Maleplatte, formée par la garnison de Sam Neua qui se replie vers la plaine des Jarres.

Le 15, une première mission à partir du La Fayette est lancée à 16 heures, par quatre SB2-C de la 9F aux ordres du GATAC Centre, sur des positions Viet-Minh à ang Ngai. Les appareils sont de retour après avoir largué 8 bombes de 454 kg et dépensé 7150 balles de 12,7 mm.

Le 16, 17 missions sont réalisées entre Hua Muong et Khang, en appui éloigné et direct de la colonne Maleplatte et pour la poursuite de la division viet 208. Une permanence assure la couverture de la colonne. Les six SB2C des deux dernières patrouilles sont détournés sur Cat Bi.
(Nota : Le nombre de missions indiqué est le total des vols 14F et 9F)

Le 18, les appareils des deux flottilles bombardent des routes à 25 km au sud-ouest de Na San, puis bombardent et mitraillent des positions Viet Minh sur Than Hoa, Ninh Binh, Bach Bho, Lai Cac, Dong Bai, et Dan Phong Loc. Un total de 20 missions est accompli, dont six au départ de Cat Bi avec les SB2C qui s'y étaient posés le 16 et qui réintègrent le bord. La météo oblige à différer les retours à bord le matin. Le SB2C 9F-11 fait une barrière.

Le 19 avril, 13 missions sont réalisées, sur une coupure de la RC1 et sur des positions Viet Minh vers Thanh Hoa. Trois patrouilles légères de SB2-C, qui devaient bombarder une coupure entre Sam Neua et Sop Hao, sont obligées par la météo à se détourner sur un objectif de dégagement, au sud de Lang Son.

Le 20 avril, 23 missions sont accomplies par des patrouilles légères des deux flottilles, en appui direct sur l'axe Xieng Khouang/Ban Bin.

Le 21 avril, la météo rend toute sortie impossible jusqu'à 10 heures, puis à partir de 14 h 30. Trois patrouilles légères font de l'appui direct à Xiang Khouang, deux patrouilles légères sont chargées d'assaut et de reconnaissance sur la RC7. Douze missions journalières sont rendues difficiles par une mauvaise visibilité et un plafond de 60 mètres.

Le 22 avril, la météo est toujours mauvaise. Trois patrouilles légères de SB2C opèrent sur des coupures aux alentours de Sam Neua et Sop Hao. La journée totalise 22 sorties.

Le 23, le mauvais temps empêche toute mission et le bâtiment rallie la baie d'Along. Il se ravitaille en mazout et en vivres dans la nuit du 23 au 24.

Le 24, il appareille pour la région de Phu Dien Chan. Une patrouille légère de deux F6F, chargée d'une reconnaissance météo sur la RC7 et Sam Neua, est obligée de faire demi-tour et de rentrer à bord, toujours à cause du temps.

Le 25 avril, un bombardement de coupures entre Sap Hao et Mac Chain est, lui aussi, rendu impossible.

Le 26, six SB2C bombardent des coupures sur la route de Sam Neua à Sap Hao. Quinze missions sont accomplies dans la journée.

Le 27, la brume impose l'annulation des sorties.

Le 28, les missions d'assaut-reconnaissance sur la RC7 reprennent. Trois patrouilles légères de SB2C sur une coupure de route entre Sam Neua et Sop Hao. Le total de la journée est de 18 missions.

Le 29 avril, les missions d'assaut-reconnaissance continuent sur la RC7. Cinq patrouilles légères de SB2C attaquent des coupures de pont sur la RC7. Dix-huit missions sont réalisées dans la journée.

Le 30 avril, la météo est bonne, mais les SB2C ne sortent pas. Les opérations aériennes sont interrompues du 1 au 4 mai pour ménager les 350 heures de potentiel restant.

Le 4 mai, les missions reprennent. Trois patrouilles de SB2C attaquent des coupures entre Sap Hao et Sam Neua. Trois autres patrouilles légères qui ont décollé vers 15 heures font demi-tour à cause de la météo. Le total de la journée est de 24 sorties.

Le 5 mai, trois patrouilles légères de SB2C opèrent sur une coupure baptisée Zoé. Douze sorties sont effectuées dans la journée.

Les opérations sont interrompues du 6 au 9 mai et le bâtiment mouille en baie d'Along. Il en appareille le 9 mai, à 8 heures, pour Hon Me.

L'opération Muguet se déroule les 9, 10 et 11 mai, dans le but de bousculer les Viets qui encerclent la plaine des Jarres.

Le 9 mai, 8 sorties permettent d'attaquer le ravitaillement ennemi sur la RC7 et de surveiller ses mouvements. Quatre patrouilles légères de F6F et SB2C bombardent des ponts entre Cua rao à Kena Dong et un pont flottant à Lao Chin. Ils straffent des éléments Viet Minh à Binh Luc.

Le 10 mai, 14 sorties sont réalisées. À 15 heures, un bombardement repéré est exécuté à Xieng Khouang et à 5 km à l'ouest. Trois patrouilles de SB2C se répartissent sur quatre objectifs, dont Xieng Khouang.

Le 11 mai, une permanence d'appui est maintenue avec 25 missions, utilisant tous les appareils disponibles, 8 F6F et 6 SB2C. Le premier décollage a lieu à 6 h 15, le dernier appontage à 18h43. Les missions sont effectuées en appui direct de troupes sur la route de Xieng Khouang, dans la Plaine des Jarres.

Le 11 mai au soir, huit F6F et trois SB2C restent opérationnels.

La 9F a accompli 126 appontages et 97 catapultages à partir du La Fayette.

Le La Fayette mouille en baie d'Along, où il embarque avions, matériel et personnel des flottilles laissées à Cat Bi et termine son séjour par un chenalage entre les îles et récifs de la baie d'Along, le 12. Le porte-avions quitte le Tonkin le 13 mai et arrive à Saigon le 15 où il s'amarre au poste d'honneur, en bas de la rue Catinat. La croix de guerre des TOE est remise le 18, à ses deux flottilles et à leurs commandants respectifs, par le ministre des État Associés, lors d'une prise d'armes sur le pont.

Le porte avions quitte le Cap Saint Jacques le jour même, se trouve à Singapour du 20 au 25, fait un arrêt à Djibouti le 2 juin, est à Suez le 5 et à Port Saïd le 6. Lors de la traversée du canal de Suez, dans les lacs Amers, l'hélice extérieure bâbord heurte la chaîne d'amarrage d'une bouée La ligne d'arbre est stoppée et à Port Saïd, des plongeurs constatent qu'elle est faussée. Le bâtiment fonctionnera sur trois lignes d'arbres jusqu'au grand carénage de mai et juin 1954.

Le porte-avions, après catapultage des avions vers Hyères, le matin, entre à Toulon le 10 juin.